FB Pixel Ces ouvertures 2018 dont on n'a pas assez parlé / Nouveaux restaurants à Québec | RestoQuebec

Nous n'avons pas pu localiser votre position actuelle. Assurez-vous que les services de localisation sont activés ou essayez de rafraîchir cette page.

Recherches rapides

Abonnez-vous à notre infolettre
Ces ouvertures 2018 dont on n'a pas assez parlé / Nouveaux restaurants à Québec

4 Restaurants mentionnés

Entre fermetures fracassantes et ouvertures éphémères, la scène culinaire de Québec a fait preuve d’effervescence cette année encore. Voici un retour sur 4 ouvertures qui sont peut-être passées sous votre radar mais qui pourraient vous inspirer votre prochaine sortie gourmande!

Le Bistro Patrizio & Co. : réconfort à l’italienne

Les derniers mois ont été mouvementés sur la Grande-Allée! Après la fermeture du Maurice, une adresse-phare, le Savini mettait la clé dans la porte en mars 2018. Situé sur la même artère, le propriétaire du Pot de Vin, Patrick James Russo, a pour sa part opté pour une métamorphose complète de son établissement en s’inspirant de ses origines napolitaines.

Maintenant bistro italien, le Patrizio propose depuis juin un judicieux assortiment d’antipasti, pâtes, pizzas maison et plats cuisinés italo-canadiens. La présentation soignée des assiettes, les portions ultra-généreuses et les saveurs appuyées ont tout ce qu’il faut pour satisfaire les bonnes fourchettes, en particulier les dents salées. Arrosé d’un aperitivo équilibré, l’expérience se fait festive grâce à l’ambiance opulente, la bonne qualité de l’acoustique et le service chaleureux.

À essayer : le tout nouveau bar à burrata et les polpettes maison, façonnées selon la recette de l’arrière-grand-mère du proprio. Surtout, ne vous gênez pas pour ramener vos restes à la maison : ça fait partie du plaisir!

Capture_decran_2018-10-30_a_09.18.19

capture_decran_2018-10-30_a_09.19.14

ARVI : électron libre

Un projet du Chef Julien Masia, épaulé par son partenaire et mentor François Blais, cette nouvelle adresse d’une trentaine de places à Limoilou a fait couler beaucoup d’encre avant même son ouverture en raison de son modèle d’affaires inusité dans la ville. À manger: deux menus dégustation fixes 6 services (un régulier, un végé) offerts à 70$ plus pourboire, taxes… et frais de service, pour la réservation en ligne. Contrairement à l’impression générale, il n’est pas indispensable de retenir sa table sur le web puisque ARVI accepte volontiers les réservations téléphoniques et les clients spontanés dans la mesure de sa disponibilité.

Premier restaurant à intégrer pleinement sa cuisine principale à l’espace de la salle à manger à Québec, ARVI a réinterprété à sa manière l’expérience d’un repas au restaurant. Les membres de la brigade sont des hommes-orchestres qui assument toutes les fonctions : cuisiniers, créateurs, serveurs, sommeliers, plongeurs… En l’absence d’un serveur dédié, le fil conducteur devient la découverte que les convives – tous attablés aux premières loges – font de ce menu imposé, interprété sous leurs yeux par ses artisans devenus acteurs de la représentation.

Un tantinet plus cérébrale qu’une cuisine bistro de réconfort, définitivement moins rigide qu’une cuisine gastro huppée, le style de Masia et de ses complices se moque des étiquettes et revendique le droit à la spontanéité. De beaux produits du terroir dressés avec minutie dans la céramique artisanale de Julie Lavoie cohabitent avec des techniques classiques et modernes, des saveurs internationales… et un excellent pain maison.

ARVI régale aussi avec son accord mets et vins à 45$. Ingénieux et audacieux, il reflète la participation de toute la brigade au processus de dégustation et de sélection des vins. Une sortie incontournable pour les épicurieux en quête d’une expérience unique!

capture_decran_2018-10-30_a_09.23.07

44410828_2178680095712718_3691729200722477056_n

Toast!, quand la gastronomie renait de ses cendres

Ouvert il y a une quinzaine d’années dans l’Hôtel a priori, le Toast! coulait des jours paisibles jusqu’en décembre 2017, lorsqu’un incendie ayant pris naissance dans sa hotte commerciale a brusquement interrompu ses opérations.

Lourdement endommagé par la fumée et l’eau, le restaurant a été entièrement rénové sur une éprouvante période de six mois au cours desquels le chef-propriétaire Christian Lemelin a dû faire contre mauvaise fortune, bon cœur et s’improviser chef de chantier… Malgré son désir de conserver l’entièreté de sa brigade, il a finalement recruté un certain nombre de nouveaux officiers, dont Jeoffroy Larose, un ancien du Toast passé au Cendrillon, qui a répondu à l’appel pour devenir son nouveau chef de cuisine. « La transition s’est fait facilement. On voit qu’il a mon ADN; ses nouvelles créations partent souvent de la base de mes anciennes recettes », note Christian.

Dans un décor renouvelé, mettant en valeur la pierre nue, des appliqué de bois et un plafonnier de lumières DEL unique en son genre, l’équipe du Toast! a lancé dès son ouverture une carte presqu’entièrement renouvelée, tout en conservant sa formule gagnante des dernières années : 6-7 entrées et 6-7 plats interprétant avec flair les produits du terroir, puis du foie gras en extra, parce que c’est toujours bon! Si les fidèles se sont empressés de renouer avec l’adresse chérie, parions que ce vent de fraîcheur donnera le goût à de nouveaux clients de s’offrir un Toast!

toast

toast2

Le Ket’ Chose : frangin pirate

Début 2018, la sandwicherie le Déli de Fuite – qui avait succédé à Chez Fratelli sur la 3e Avenue à Limoilou – cédait la place à un nouveau concept des restaurateurs en série derrière L’Affaire est Ketchup et Patente et Machin.

Le Ket’Chose, une buvette de quartier, se mérite le titre d’adresse « la plus lousse » du groupe à ce jour. Clairement, on n’y va pas pour le décor mais pour se gaver de la cuisine su’a coche du Français Baptiste Creveuil, qui a brigué ici sa première veste de chef au Québec. Son menu à l’ardoise se compose d’une douzaine de plats à partager entre 18 et 26$. On arrose évidemment le tout de vins en importation privée qui varient au gré des arrivages.

Connu comme un bon vivant appréciatif des bonnes choses de la vie, Baptiste s’assure de gâter ses invités jusque tard le soir dans une atmosphère conviviale. Sachant qu’il est aussi un pâtissier hors pair, assurez-vous de garder une place pour le dessert! Votre deuxième estomac vous en remerciera.

petoncles_et_grenouilles
Crédit photo: Héloïse Leclerc

dessert_de_chef_baptiste

Crédit photo: Héloïse Leclerc

L'article a été lu 3711 fois

Plus d'articles...

ON TE RECOMMANDE